chargement

    Facebook, pour ce diplôme, a servi de scène à la théâtralisation de soi et de son quotidien (à travers la photographie notamment). Chaque histoire personnelle qui se trouve sur Facebook est constituée de ce que l’on pourrait appeler des «micro-intrigues». Chaque publication, quelle que soit sa nature, en constitue un fragment. Ces publications quotidiennes construisent petit à petit le trait d’un caractère qui se voit sans cesse redessiné et réactualisé. Cette façon de raconter qui reste «en construction», accompagne la fabrication de personnages dont l’internaute est acteur à travers le réseau social.

    Les chiens écrasés
    La quantité d’informations banales nous parvenant quotidiennement à travers divers médias tend à poser la question de la légitimité de leur diffusion. Un fait divers provenant d’un journal de presse quotidienne aurait-il plus de raison d’être retranscrit et diffusé qu’une actualité Facebook ? Certaines informations transmises par des supports de presse «crédibles» ne sont-elles pas parfois impudiques ? Toutes les informations, ne sont-elles pas finalement vouées à être consommées dans le présent puis jetées aux oubliettes ?

    Le Ratichon Baigneur / Penser & Classer
    «Voisin formellement de l’hypertexte informatique, le recueil apparaît constitué de réseaux de sens qui s’actualisent de façon spécifique lorsqu’il est parcouru par un lecteur.»
    {René Audet, Des textes à l’œuvre. La lecture du recueil de nouvelles, Québec, Éditions Nota Bene, 2000}
    Poster constitué de livres magnétiques recto/verso, ce support mobile et ré-actualisable répond à la particularité propre au recueil, écartelé entre deux niveaux concurrents et simultanés d’appréhension, celui de la partie (chaque nouvelle) et celui du tout (le texte du recueil).

    Livre anachronique
    Cet objet expérimental nous questionne sur la vérité matérielle de nos images en soulevant le paradoxe temporel produit par la mode des filtres Instagram. Cet objet nous ment : le papier voudrait se faire passer pour un écran, la résolution semble être réglée à 72 dpi, les images sont excessivement pixelisées et subissent des aberrations chromatiques, les contrastes trop fort entre les noirs et les blancs détruisent de l’information, et les cadrages sont aussi approximatifs que ceux d’une webcam. Le livre utilisé comme base date de 1924, il traite de «ce à quoi rêve la jeune génération» et tisse les goûts et les motivations de cette nouvelle génération. L’objet absurde résultant de cet «encostumage» marque une rupture générationnelle en insistant sur le fait que chaque génération possède ses propres codes et esthétiques.

    Écriture / Crowdsource
    La façon dont les internautes détournent les contraintes liées au média fait émerger une approche nouvelle du traitement de texte. Les internautes interviennent visuellement dans leurs statuts Facebook par des moyens simples, comme l’insertion de glyphes. Par ces prémices d’ornementation, ils typent, caractérisent leur «écriture». Les contraintes extrêmes qui uniformisent les moyens d’expression, poussent l’internaute à inventer des moyens pour se démarquer.

    Lise Armand, DSAA Design Graphique, diplômée de la session 2013, lycée des Arènes.